Page d'accueil le MICA au quotidien Agenda 12e rencontre Gouvernement- Secteur Privé
12e rencontre Gouvernement- Secteur Privé PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 11 Février 2013 08:36

Coup de rétroviseur sur 11 ans de dialogue avec le monde des affaires et le Gouvernement

altPlacée sous le thème « 11 rencontres de gouvernement-secteur privé : bilan et perspectives », la 12e rencontre gouvernement-secteur privé (RGSP), s’est tenue le 30 juillet 2012 à Bobo-Dioulasso. A cette occasion, le gouvernement et les opérateurs économiques ont évalué l’impact de ce traditionnel cadre de concertation afin de lui donner un format qui puisse permettre une meilleure contribution du monde des affaires au développement économique du Burkina Faso à travers la Stratégie de croissance accélérée pour un développement durable (SCADD).

Selon le Premier ministre, Beyon Luc Adolphe Tiao, la Rencontre gouvernement/secteur privé, instaurée depuis 2001 vise à cultiver un dialogue  permanent à même d’accompagner le secteur privé dans son rôle de moteur de la croissance économique du Burkina Faso. La 12e édition a donc consisté en une halte pour ausculter le cadre d’échange autour du thème : «11 rencontres de gouvernement-secteur privé : bilan et perspectives», afin de le redynamiser. Pour le Premier ministre cette édition se tient à une période où le Burkina Faso est classé par le programme « Doing business », au 4e plan mondial des pays les plus réformateurs dans le climat des affaires en 2011 et cette place est la résultante des échanges fructueux entre le gouvernement et le monde des affaires.  

altA l’actif de cette décennie de dialogue, Luc Adolphe Tiao citera entre autres, la création des Centres de formalité des entreprises, la réduction du délai de création des entreprises, la simplification des procédures de paiement d’impôt, la réduction du nombre de taxes et impôts, la création du Centre d’arbitrage et de médiation, la baisse du taux de l’impôt sur le bénéfice de 35% à 25,7% en 2010, la relecture du Code de l’investissement. Pour lui, le financement de la SCADD, le Premier ministre a annoncé l’adoption d’une loi portant facilité fiscale et douanière avec des efforts gouvernementaux à faire  dans le domaine de la fiscalité, de l’énergie et de la lutte contre la fraude. Aussi, la présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina (CCI-B), Alizèta Ouédraogo, a expliqué que la SCADD est un référentiel du gouvernement burkinabè dont l’objectif est d’améliorer les conditions de vie de la population. Alizèta Ouédraogo estime ainsi que chaque acteur doit faire des concessions avec l’identification claire de la part du secteur privé dans la SCADD.

DCPM

 
gouvernement.gov.bf
logo iventIt africa ! Your best web designer