Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN : LE MINISTRE EN CHARGE DE L'INDUSTRIE ET SON HOMOLOGUE EN CHARGE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR FÉLICITENT ET ENCOURAGENT LES ÉTUDIANTS DE L'ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE OUAGADOUGOU


Actualités

Le Ministre de l'industrie, du commerce et de l'artisanat, Harouna Kaboré et le Ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation, Pr Alkassoum Maïga, ont à l'issue des travaux du Conseil des ministres de ce mercredi 17 février 2021, rendu une visite d'encouragement à l'équipe d'encadrement et aux premiers étudiants de l'École Polytechnique de Ouagadougou (EPO).



Environ 200 étudiants dont une quarantaine dans le cycle des ingénieurs suivent des formations dans les filières génie industriel, textile, télécommunications et informatique. Des filières qui correspondent aux besoins actuels du marché de l'emploi, principalement ceux du secteur privé burkinabè. C'est pourquoi le Ministre Harouna Kaboré a félicité son collègue Alkassoum Maïga pour la mise en œuvre de cette nouvelle méthode de formation des ressources humaines qualifiées, adaptées aux besoins du marché de l'emploi et remercié le Président du Faso pour la vision.

S'adressant aux étudiants, les deux ministres les ont félicité pour leur admission à cette prestigieuse école. Ils les ont encouragé à être des modèles dans l'assiduité de la formation tout en les rassurant de leur futur absorption par le marché de l'emploi. "Le Burkina Faso conformément à la SNI, ambitionne de transformer au moins 25% de ses matières premières locales à la fin de 2023. Pour réussir son industrialisation, des mécanismes sont mis en place pour développer les matières premières et construire des unités industrielles. Le volet ressources humaines qualifiées était le chaînon manquant. C'est désormais chose faite avec l'EPO" a dit le Ministre Harouna Kaboré.

Pour permettre aux futurs ingénieurs de découvrir le milieu industriel, il est prévu des stages d'immersion dans des unités. Mais le MICA a aussi instruit ses services techniques de faire en sorte que les pensionnaires de l'EPO puissent prendre part à la prochaine édition de la Semaine de l'industrie burkinabè, et d’organiser pour eux, une journée d'échanges avec des pionniers de l'industrie, le GPI et des acteurs du Privé.

De belles perspectives pour l'EPO, le Secteur Privé en général et le monde de l'industrie en particulier.

Cette visite à l'École Polytechnique de Ouagadougou fait suite à celle effectuée le jeudi 11 février dernier, sur le chantier de réhabilitation du bâtiment pédagogue devant accueillir les étudiants de l'institut de génie textile à Koudougou. L'opérationnalisation de l'institut de génie textile entre en droite ligne de la politique gouvernementale qui accorde une place importante au développement du capital humain de qualité pour répondre à la demande de main d'œuvre qualifiée dans le secteur textile burkinabè.

MICA, notre engagement : faire de la transformation et de la consommation des produits locaux, le socle du développement industriel du Burkina Faso.


Partager sur :