Aller au contenu principal

RENCONTRE ÉTAT/SECTEUR PRIVE : DES ECHANGES EN VUE D'AMÉLIORER LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES BURKINABÉ


Actualités

Le Cadre de Concertation et d’Orientation pour le Dialogue État/Secteur Privé s’est ouvert ce lundi 14 Octobre 2019 à la Maison de la culture de Bobo-Dioulasso sous la présidence de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Christophe Joseph Marie DABIRE. Cette rencontre qui est à sa deuxième édition est placée sous le thème « stratégie d’intégration des entreprises Burkinabè dans les chaînes de valeurs nationales, régionales, et internationales ». Un espace d’échanges entre l’Administration public et le secteur Privé, afin de lever les entraves à l’émergence économiques et sociales du Burkina Faso.



La Maison de la culture est prise d’assaut par les entrepreneurs et les opérateurs économiques du Burkina Faso venus des 13 régions du pays pour échanger avec le gouvernement sur les voix et moyens d’améliorer la performance et la productivité des entreprises burkinabè dans un contexte marqué par la concurrence régionale et internationale.

Pour commencer une telle réflexion qui est d’un intérêt capital, tous les acteurs ont dans un premier temps chanté en chœur l’hymne national, « le Ditanyè » marquant ainsi leur attachement au pays et leur soutien aux Forces de défense et de sécurité qui sont sur les champs de bataille contre le terrorisme. Le Chef du Gouvernement s’est réjoui de savoir que les opérateurs économiques attachent du prix à la paix et la stabilité au Burkina Faso. «…. Je suis réjoui par le fait que les opérateurs économiques aient commencé cette rencontre en magnifiant la paix et la sécurité dans notre pays. Car ils ont beau avoir de l’argent pour investir, sans la paix il est difficile de bien mener leurs activités » a rappelé le Premier ministre.

 

Pour cette 2ème rencontre Nationale du Cadre de Concertation et d’Orientation pour le Dialogue État/Secteur Privé dont la principale raison est de lever les entraves à l’émergence d’un secteur privé dynamique, créateur d’emplois et de richesses, les acteurs du monde des affaires n’ont pas marchandé leur participation. Ils sont venus des 13 régions du pays et dans les différents secteurs activités pour ce tête-à-tête avec le gouvernement. Cette rencontre de Bobo est l’aboutissement d'un processus participatif qui a impliqué les entrepreneurs des 13 régions du pays et dans tous les secteurs d’activités. Des concertations qui vont permettre d’examiner les préoccupations du secteur privé au niveau de chaque région.

Ainsi durant 48 heures, les acteurs de l’économie burkinabè vont échanger avec le gouvernement sur les actions concrètes à initier pour la mise en œuvre des recommandations résultant des discussions préliminaires.

Le point sur l’état de mise en œuvre des recommandations et des engagements de la 1ère rencontre État/secteur privé révèle que 21 recommandations et engagements ont été entièrement mis en œuvre, selon le ministre en charge du commerce. Une vingtaine serait en cours d’exécution et la vingtaine restante est en instance de mise en œuvre. « Je voudrais souligner que les recommandations et engagements qui n’ont pas encore fait l’objet de mise en œuvre, c’est parce que la législation ne permettait pas leur mise en œuvre. Mais désormais c’est chose faite. Des réformes ont été entreprises courant 2018-2019 qui favorisent désormais la mise en œuvre de ces recommandations et engagements » a affirmé le ministre Harouna KABORE. A l’en croire, des réformes sont en cours dans son département afin de permettre au secteur privé burkinabè d’être véritablement le moteur de l’économie du Pays en devenant le principal acteur dans la création de valeur ajoutée et d’emplois. Ces réformes permettront également de renforcer la compétitivité des entreprises burkinabè dans un environnement international fortement concurrentiel. Ces réformes correspondent selon le ministre KABORE à la vision du PNDES et du programme de gouvernance du Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE, dont l’objectif est de transformer de façon structurelle l’économie burkinabè. « L’une des meilleures stratégies pour opérer cette transformation est d’assurer l’insertion de nos entreprises dans les chaines de valeurs » a indiqué le Chef du Gouvernement. D’où le thème de cette 2ème édition de la rencontre nationale du Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue État/Secteur » à savoir : « Stratégies d’intégration des entreprises burkinabè dans les chaînes de valeurs nationales, régionales et internationales ».

A l’issue de la cérémonie d’ouverture, le Premier Ministre a visité les stands d’exposition qui présentent le savoir-faire des entreprises burkinabè.

Dialogue État/ secteur privé : un socle pour l’émergence d’une économie prospère au bénéfice de la Nation.

 


Partager sur :