Aller au contenu principal

REDEVABILITE 2018-2020 : LE MCIA REND COMPTE DE SA GESTION POUR LA 4ÈME FOIS


Actualités

Le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré a présenté ce lundi 07 septembre 2020 à Ouagadougou, le bilan des actions du département de 2018 à 2020 dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES.



Quatrième du genre après ceux intervenus successivement après les 100 premiers jours de fonction, en mars 2018, puis en fin 2018 et fin 2019, cet exercice vise à rendre compte de la gouvernance du ministre Harouna Kaboré et son équipe courant la période 2018-2020 afin de mettre en lumière d’une part les résultats de son engagement depuis qu’il est à la tête du département et les perspectives qui se dessinent sur les sentiers tracés d’autre part.

DES RÉSULTATS ACQUIS INSCRITS DANS DU MARBRE ET DES SILLONS TRACÉS POUR LES PERSPECTIVES

Au titre des actions phares du ministère, on peut citer entre autres :

- En matière de réformes : la déconcentration des Centres de formalités des entreprises (CEFORE) et des Centres des facilitations des affaires (CEFAC), l’opérationnalisation de la plateforme de création d’entreprise en ligne (www.creerentreprise.me.bf) ce qui a favorisé une croissance soutenue du nombre de nouvelles entreprises créées qui est passé de 11 661 en 2016 à 13 137 en 2019, l’institution en 2018 du Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat/Secteur privé (CODESP), la mise en service en décembre 2019, du Portail virtuel dénommé « Portail d’Entrée au Burkina Faso » (PEB).

- En matière d’investissements : l’adoption en 2018 du nouveau code des investissements dont les innovations ont permis de dynamiser l’investissement au cours de ces trois (03) dernières années (l’investissement privé est passé de 878,2 milliards en 2016 à 1 296.6 milliards en 2019), l’accroissement du nombre de demande d’agréments qui a presque triplé, passant de 38 en 2016 à 106 en 2019.

- En termes d’initiatives : l’Initiative de renforcement du Capital Productif des Petites et Moyennes Entreprises (IRCP-PME) qui a permis de doter 130 PME a raison de 10 PME par Région, en équipements de productions d’une valeur de 4 millions par bénéficiaires, l’Initiative 100 Produits Certifiés (I-100 PC) qui a permis, à 79 produits d’être certifiés conformes avec apposition de la marque « NBF», l’Initiative de renforcement des capacités des tisseuses par la dotation de cinq mille (5 000) métiers à tisser, l’Initiative de renforcement des capacités des PME évoluant dans le domaine de la production pharmaceutique (IRCP-PHARMA) qui vise à soutenir les initiatives endogènes de production de médicaments, l'Initiative de labélisation des produits du terroir qui a permis de labelliser le Faso Dan Fani et le chapeau de Saponé, l’Initiative d’implantation de trois (03) sites de traitement de la tomate à Ouahigouya, Gourcy et Yako.

- Pour la promotion des filières porteuses et la relance durable de la production cotonnière : la création et l’opérationnalisation du Conseil Burkinabè d’Anacarde (CBA), l’élaboration d’un avant-projet de loi portant organisation de la transformation et de la commercialisation des produits des filières porteuses aux Burkina Faso dont l’adoption est attendue d’ici à fin 2020, l’intervention du Cadre intégré renforcé (CIR) qui a permis la mise en œuvre de plusieurs projets au profit de la mangue, du sésame et du karité, la mise en place d’un Comité de haut niveau du suivi de la relance durable de la production cotonnière du Burkina Faso, l’octroi de subventions par l’Etat à la filière coton au cours des trois (03) dernières campagnes pour un montant cumulé de plus de 64 milliards francs CFA, des campagnes de déstockage des produits en mévente de la SAP Olympic ont été organisées en collaboration avec l’Union des Vendeurs de Pièces détachées, Cycles et Cyclomoteurs, la mise en œuvre du protocole d’accord avec les distributeurs et importateurs de sucre permettant l’écoulement intégral des productions annuelles de la SN-SOSUCO, l’appui aux huileries pour l’enlèvement de leurs produits en mévente, l’adoption d’un décret en 2018 fixant la liste des produits soumis à autorisation spéciale d’importation (ASI) et à autorisation spéciale d’exportation (ASE).

- En matière de lutte contre la fraude et la contrefaçon : la création et l’opérationnalisation de la Brigade Mobile de Contrôle économique et de la Répression des Fraudes (BMCRF) qui enregistre à son actif : 1 700 tonnes de sucre importé irrégulièrement, 96 572 bidons d’huiles alimentaires importées irrégulièrement, 3 992 736 sachets plastiques et 7 655 bouteilles en P.E.T de liqueur frelatée, 47 973 cartouches de cigarettes non homologuées, 42 unités de production d’huiles alimentaires mises sous scellé pour non-respect de cahier de charge.

Tous ces acquis ont été engrangés grâce à l’accompagnement de tous les acteurs parmi lesquels les partenaires sociaux. Le ministre Harouna Kaboré a salué leur esprit de dialogue, toute chose qui aura permis de créer un climat apaisé au sein du département. Il a engagé tous ses collaborateurs à davantage de détermination pour des résultats encore plus éclatants.

Bravo au ministre Harouna Kaboré pour le leadership gagnant.

Le devoir de redevabilité, un acte de bonne gouvernance !

Ministère du commerce, de l'industrie et de l'artisanat, notre engagement: faire de la transformation et de la consommation des produits locaux, le socle du développement endogène du Burkina Faso !

 


Partager sur :